Español | Français | English
facebook vimeo flickr
Blog

La race minorquine

Au début des années 80, l’intérêt pour un regroupement chevalin dénommé Minorquin et étroitement lié aux fêtes patronales équestres du « jaleo » s’est intensifié. Tant les initiatives privées que celles institutionnelles insulaires, ont promu diverses actions ayant pour but de reconnaître officiellement ce regroupement comme race ainsi que la création de son livre généalogique. Ces objectifs furent atteints récemment et légitimés par l’étude de Sánchez Belda (1987) et par le registre de la fondation de la race que gérait le Conseil Insulaire de Minorque.

Force et élégance

L’étude de la structure génétique de la race chevaline minorquine par le biais des marqueurs génétiques (groupes sanguins et polymorphisme biochimique) est abordée en ce moment même, alors que, officiellement un groupement de race est déjà constitué, et que le standard de la race est approuvé. De plus, nous disposons d’un nombre suffisant d’échantillons d’individus classifiés par marqueurs génétiques. Cette ligne de travail classique, se voit, actuellement, favorisée par l’esprit protectionniste des ressources génétiques animalières, sous la tutelle des programmes de conservation de la biodiversité approuvés à la conférence de Rio de Janeiro (Brésil) en 1992.

Depuis l’Antiquité, Minorque a eu des échanges avec diverses civilisations en raison de sa situation géographique dans l’archipel des Baléares. Le cheval objet de cette étude, a été influencé par les diverses races de chevaux qui se sont installés au fil du temps pour former la race minorquine. Se basant sur cette hypothèse, l’étude va porter sur la comparaison de cette race minorquine avec trois autres races qui ont été présentes sur l’île à des époques différentes, le pur sang Arabe, le pur sang Anglais, et le pur race Espagnol.

Caractéristiques générales

Il s’agit d’animaux subconvexes ou rectilignes, eumétriques, longilignes à la silhouette svelte.

Caractéristiques morphologiques

a) Tête: allongée, de taille moyenne, peu charnue et harmonieuse, au un profil fronto-nasal droit et lorsqu’il accuse une légère convexité, celle-ci affecte uniquement la partie faciale. Oreilles de taille moyennes, avec une légère déviation là où la forme est réduite, d’une implantation correcte avec les pointes légèrement divergentes et mobiles. Yeux ronds, orbites saillantes, œil vif. Naseaux peu proéminents, ce qui contribue à donner à la tête cette forme allongée.

b) Cou: Robuste, de longueur moyenne, légèrement arqué, musclé et puissant, bien inséré dans la tête comme dans le tronc. Crin robuste et abondant.

Tronco
c) Tronc: allongé ayant tendance à se réduire sur les diamètres transversaux. Garrot étroit et peu proéminent. Dos droit avec une musculature discrète tout comme l’échine. Croupe légèrement tombante. Naissance de la queue, basse et bien insérée dans les ischions, sans qu’elle s’élève au dessus de l’horizontale de la croupe, et ce, quelles que soient les allures. Poitrail de taille moyenne, côtes légèrement aplanies. Ventre rentré et flanc peu développé.
Miembros toracicos
d) Antérieurs : : longs et bien d’aplomb. Épaule large et légèrement oblique. Bras et avant-bras robustes. Genou fort. Canon fin avec tendons saillants et puissants. Paturon proportionné et sabot robuste de taille moyenne.
Miembros pelvianos
e) Postérieurs: cuisse d’une musculature moyenne tout comme la fesse et jambe relativement courte. Jarret puissant et bien angulé. Les régions situées sous les articulations tarsiennes présentent les mêmes caractéristiques que sur les membres antérieurs.
.
share

Images

morfologia-1
morfologia-2
morfologia-3
morfologia-4
morfologia-5
morfologia-6
morfologia-7
morfologia-8
morfologia-9